Quelques règles de savoir-vivre pour le voyageur au Japon
Entrée d'une école élémentaire à Shikoku

Quelques règles de savoir-vivre pour le voyageur au Japon

Les Japonais sont bien connus pour leurs codes sociaux stricts de comportement et de bonnes manières. L’étranger appelé Gaikokujin (外国人), doit se familiariser avec les règles les plus élémentaires du savoir-vivre à la japonaise. Afin d'éviter tout faux pas, nous allons passer en revue une liste de choses à faire et à ne pas faire lors d’un déplacement au Japon, qu’il soit individuel ou professionnel.

A l’intérieur : enlevez vos chaussures !

Une démarcation claire est traditionnellement établie entre l'intérieur et l'extérieur et la frontière entre les deux n’est pas la porte mais le vestibule, appelé genkan [玄関]. Bien que situé à l’intérieur des habitations, le genkan est considéré comme un endroit à part dans lequel les gens enlèvent et remettent leurs chaussures. Du kanji gen (玄, mystère/occulte) et kan (関,espace/intervalle), c’est un espace neutre qui bloque les mauvais esprits. L’espace intérieur est surélevé et a un sol différent de celui de l’entrée.

genkan

Attention de ne pas retourner dans le genkan une fois vos chaussures enlevées ! Il est de bon ton de ranger ses chaussures en les alignant près de la marche, légèrement sur le côté et, mieux encore, en les orientant vers la porte. Notez que lorsqu'on est invité, on ne replace pas forcément ses chaussures soi-même ; c’est en principe à l'hôte de le faire, c'est une marque de politesse de sa part.

Votre hôte pourra vous fournir des chaussons et s’il ne le fait pas, vous marcherez en chaussettes (au Japon, prenez soin de toujours porter des chaussettes impeccables, on ne sait jamais !). Vous porterez les chaussons partout dans la maison sauf, en principe, dans les pièces à sol en tatami et dans lesquelles vous les enlèverez pour marcher pieds nus ou en chaussettes, le sol y étant plus fragile qu’ailleurs.

Quelquefois, vous trouverez des chaussons réservés aux toilettes, vous laisserez donc les chaussons que vous portez pour enfiler les chaussons en entrant dans les WC. N’oubliez-pas de les quitter en ressortant et remettez ceux que vous avez laissés à l’entrée. Vous trouverez parfois le papier toilette plié de façon très nette en triangle. Cet usage est hérité des hôtels et des restaurants dans lesquels le personnel plie le papier de cette façon pour signifier que la pièce a été nettoyée. De nombreux japonais accomplissent ce geste après un passage aux toilettes, chez eux ou au travail.

toilet paper

Ces règles sont applicables non seulement dans la plupart des foyers japonais, mais aussi dans de nombreux établissements hôteliers, les ryokan traditionnels, certains restaurants et les sections intérieures de nombreux temples, châteaux et autres bâtiments historiques.

Il est important d'enlever vos chaussures en entrant dans toutes les maisons, ainsi que de nombreuses entreprises et les hôtels. Dans l'entrée, il y aura généralement une étagère à chaussures pour vous permettre de laisser vos chaussures et mettre les chaussons mis à votre disposition. Notez que l’on est souvent pieds nus l'été, et que l'hygiène des pieds est donc assez importante.

De la bonne utilisation des baguettes

Lors de votre visite au Japon, vous voudrez certainement utiliser des baguettes.

baguettes

Là encore, il y a certaines règles à connaître. Les baguettes hashi (はし) datent de la période Nara (710-794) et un certain nombre de règles non écrites régissent leur utilisation. Voici quelques exemples de choses à éviter :

  • Il est particulièrement tabou de se passer de la nourriture de baguettes à baguettes car cela rappelle la façon de ramasser les os après une crémation (l’usage est de se passer les os, de baguette en baguette, en chaîne de 3 ou 4 personnes, pour les transférer de la table de crémation à l'urne funéraire).
  • Il ne faut pas ranger ses baguettes en les piquant à la verticale dans son bol de riz car cela rappelle les baguettes plantées directement dans le riz servi en offrande lors des funérailles, ou bien des bâtons d’encens plantés dans le sable lors de funérailles ou de prières dans les temples. Après usage, on pose les baguettes côte à côte sur des repose-baguettes prévus sur la table. S’il n’y en a pas, posez les baguettes sur le plat le plus bas, de préférence parallèlement au rebord de la table ou sur un repose baguette de fortune fait en pliant (origami) le sachet des baguettes (c'est très courant).
  • Ne pas pointer quelqu’un ou quelque chose avec les baguettes, ni avec son doigt, car c’est un signe de menace
  • Ne pas piquer les baguettes dans les aliments pour les porter à la bouche

baguettes tabous

Les tabous en images

Règles de savoir-vivre pendant les repas

Remerciements

Quand les japonais se mettent à table, ils utilisent l’expression itadakimasu (頂きます) qui est une expression de gratitude envers la nature et tous ceux qui ont contribué à l’élaboration du repas et qui dans son contexte signifie « je reçois », ou par extrapolation « je reçois avec honneur ce que vous avez préparé ».

A la fin du repas, ils disent gochisô sama deshita (ご馳走様でした) qui correspond à l’expression « nous avons fait bonne chère » ou « ce fut un banquet ». On ne laisse pas de pourboire dans les restaurants, bars ou hôtels.

Manger

Au restaurant attendez à l’entrée qu’une serveuse ou un serveur vienne vous placer. Ne choisissez votre place vous-même que si l’établissement n’a pas de service réglementé.

  • La plupart des restaurants fournissent des oshibori (お絞り), des serviettes présentées chaudes en hiver, froides en été pour s'essuyer les mains (et éventuellement le visage) avant le repas. Une fois utilisée pliez-la soigneusement et mettez la devant vous.
  • Vous pouvez lever le bol vers la bouche pour faciliter l’utilisation des baguettes. Notez que ceci est une coutume chinoise et qu’au Japon, en théorie, on ne rapproche pas son bol de sa bouche. Cela dit, c'est très difficile, et beaucoup de Japonais le font, surtout lorsqu'ils sont pressés.
  • Vous devez « aspirer » les nouilles (ramen ou soba) avec leur sauce ou leur bouillon particulièrement quand elles chaudes. Cela fait partie des bonnes manières que de faire du bruit. Vous pouvez le faire pour le thé également. En fait, pour les soba (chaudes), les ramen et le thé, c'est une excellente méthode pour faire passer de l'air sur les aliments et les refroidir car ils sont généralement servis très chaud. Pour le reste il vaut mieux éviter.
  • Ne versez pas la sauce de soja directement sur le sushi ou le sashimi. Vous pouvez faire de deux manières : retirez le poisson du sushi et ne passez dans la sauce que le poisson, replacez-le sur le riz avant de le manger, ou prenez tout le sushi délicatement, et retournez-le pour ne tremper qu'une petite partie du poisson.
  • Le sushi est l'un des rares mets qui peut se manger avec les doigts alors n’hésitez-pas
  • Essayez de manger chaque sushi en une seule bouchée.

Boire

Boire est un peu un passe-temps national au Japon. Ne refusez jamais un verre, il suffit de sourire et de l'accepter. Cela dit, lorsqu'on ne boit pas d'alcool, il vaut mieux le dire clairement au départ, pour éviter de froisser son interlocuteur par la suite. Il devient plus difficile après deux ou trois verres non bus de s'expliquer.

  • Remplissez les verres des personnes avec lesquelles vous déjeunez et remplissez-les à nouveau lorsqu’ils sont aux ⅔ vides. Comme dans la vidéo humoristique suivante (voir à 2:43), on peut dire "o mamammama lorsqu'on sert" et "o totototo" pour ne pas se faire servir de trop. C'est familier, ça fait rire, mais c'est vrai.

  • Ne vous servez pas vous-même
  • C’est en général la personne hiérarchiquement en dessous qui s’occupe de servir les aînés, si vous êtes dans ce cas, veillez donc tout particulièrement à la règle des ⅔ expliquée ci-dessus
  • Ne buvez pas avant que tout le monde soit servi
  • Vous pouvez dire kampai (乾杯) quand vous portez un toast mais ne dites surtout pas chin chin qui signifie « zizi » en japonais. Cela dit, expliquer le sens du mot « chin chin » en français est un bon moyen d'entamer la conversation pour détendre l'atmosphère.
  • Tendez votre verre quand quelqu’un vous propose de le remplir, éventuellement en le tenant d'une seule main.
  • Ne finissez pas votre verre si vous ne voulez pas qu’on vous serve à nouveau

Le rituel du cadeau

Toujours apporter un cadeau omiyage (お土産) lorsque vous êtes invité chez quelqu'un et se rappeler que l'emballage est tout aussi important que le don lui-même. Tous les magasins offrent un emballage impeccable. Il est de bon ton de prendre deux sacs en papier portant la marque du cadeau ou du magasin. L'un servira à transporter le cadeau et l'autre, bien plié, sera utilisé pour remplacer celui qui a servi, juste avant d'offrir le cadeau.

Il est normal de refuser un cadeau à la première offre. Toutefois, si le cadeau est présenté une deuxième fois ou plus, vous pouvez volontiers accepter. En japonais on utilise à ce moment deux phrases « Non, c'est trop », puis « merci c'est énorme ». Celui qui offre dit « ce n'est rien, c'est un présent ridicule ». Dans les faits, cela veut dire qu'on accepte.

  • Si quelqu'un vous offre un cadeau, le remercier et attendre d’être rentré à la maison pour l’ouvrir sauf si la personne qui vous l’a donné vous demande de l’ouvrir. Parfois, on ne l’ouvre pas du tout, si la situation ne se présente pas.
  • Le cadeau s’offre avec les deux mains et se reçoit de la même façon. Tout comme les meishi, et tout ce qu'on transmet à quelqu'un, il est très impoli de passer quelque chose d'une seule main.

Pour tout don reçu, il est important de donner quelque chose de valeur égale ou supérieure. Les Japonais vont souvent garder un tiroir rempli de cadeaux dans leur maison prêts à être offerts. Attention, on ne donne pas un cadeau en retour lorsqu'on reçoit quelque chose pour une invitation à dîner ou en contrepartie d'autre chose (une invitation en général). Le cadeau retour se fait dans le cadre d'un cadeau reçu sans raison ou contrepartie. En fait, c'est très rare pour les touristes. Il ne faut donc pas s'attendre à avoir un cadeau en retour lorsqu'on offre quelque chose à une famille d'accueil ou un sensei en arrivant au Japon.

  • Offrir des produits alimentaires de votre pays est une bonne idée car ainsi, tous les membres de la famille peuvent en profiter et c’est un cadeau qui ne tient pas de place. Il ne faut jamais oublier que les maisons japonaises sont assez petites.
  • Vous pouvez quand même apporter un petit souvenir de votre pays, il sera apprécié. Il faudra que son emballage soit soigné et qu’il contienne une petite carte. La présentation est aussi importante que le cadeau lui-même.
  • Notez que le cadeau doit rester raisonnable car un cadeau trop luxueux créera une obligation de réciprocité.

La carte de visite

La carte de visite meishi (名刺) est un élément relationnel important au Japon. Elle se donne comme on offre un cadeau, c’est-à-dire à deux mains et se reçoit de la même façon.

Si on vous donne une carte de visite, ne la mettez pas directement dans votre poche ou votre portefeuille, ce qui pourrait paraître discourtois et la ferait paraître comme peu digne d'intérêt mais regardez la avec attention et remerciez. Lors d'un entretien, il faut, en théorie, la poser sur votre propre porte-cartes sur la table, et ce, jusqu'à la fin de l'entretien où on la rangera en partant.

On la posera sur la table si l'on n'a pas de porte-cartes. Une fois observée, il vous faudra mémoriser le nom de la personne mentionnée dessus. Ne notez jamais rien sur cette carte pendant l’entretien, elle doit rester telle qu’on vous l’a donnée.

Si vous êtes en affaires au Japon, rien ne pourra commencer avant l’échange des cartes professionnelles. Il est alors recommandé de l’avoir en version japonaise au recto et en romaji (caractères romains) au verso.

mishi

Les règles du salut o jigi (お辞儀)

Les règles concernant le salut font partie de l’éducation de tous les petits Japonais. Elles sont complexes et tiennent compte de la position sociale ou du statut des personnes. Les Japonais évitent en général les contacts physiques, surtout avec des inconnus. Pas de bises pour dire bonjour / au revoir donc ; un serrage de main à la rigueur, mais de manière générale on restera plutôt à distance, et on fera un salut (de la tête ou du corps suivant à qui on s’adresse). De même on évitera les bisous à son époux ou fiancé devant les autres personnes, même en famille. Le degré d’inclinaison et le nombre de saluts varient en fonction des circonstances (cérémonie du thé, remerciement, excuse, salutation), du genre et de la position de chacun.

  • Salutation de tête, inclinaison de 5°
  • Salutation ordinaire, Eshaku (会釈), 15°
  • Salutation de respect, Keirei (敬礼), 30°
  • Respect appuyé, Saikeirei (最敬礼), 45°. Celui-ci est plutôt déconseillé au dojo car trop dangereux d'un point de vue martial.

Les hommes s’inclinent les bras le long du corps, les femmes les mains croisées devant elles.

Vous répondrez à une salutation par la même salutation. Souvent, votre interlocuteur saluera plusieurs fois, il vous faudra répondre à l’identique, même si cela vous paraît étrange ou redondant.

Comportement dans les transports

Métro ou transports en commun

Faites la queue

Les emplacements des portes du métro sont matérialisés sur le sol des quais. Il est de tradition de faire la queue en s’alignant perpendiculairement à la marque. Quand le train arrive, on laisse sortir les gens, puis on rentre dans l’ordre dans lequel on est arrivé, sans se jeter dès l’ouverture de la porte. Certains wagons du métro de Tokyo sont réservés aux femmes aux heures de pointe : on peut les repérer au sol par des marquages roses.

Donnez votre siège

Comme partout, il y a des zones réservées aux personnes âgées, futures mamans, mamans avec jeunes enfants ou personnes handicapées, respectez les.

priorite japonSignaux de sièges prioritaires dans un train. Notez à droite le signe porté par les femmes enceintes, elles le porteront souvent sur leur sac.

  • Montrez également votre bonne éducation en cédant votre place dans les zones communes
  • On ne mange pas et ne boit pas (sauf de l'eau) dans le train non plus, c'est très impoli (sauf sur les trains longue distance de type Shinkansen)
  • Asseyez-vous droit et n’étendez pas vos jambes, gardez-les le plus proche du siège afin de ne pas gêner les autres passagers
  • Ecoutez votre musique avec des écouteurs et pas trop fort pour que le son qui s'en échappe ne dérange pas les autres passagers
  • Ne parlez pas pendant les heures de pointe. Les japonais passent beaucoup de temps dans les transports et beaucoup espèrent en profiter pour se détendre ou même dormir un peu.
  • Placez vos sac sur les portoirs situés au dessus de vous, pas par terre, ni sur vos genoux
  • Ne téléphonez pas dans les wagons
  • Mettez votre téléphone en mode silencieux ou vibreur lors de vos déplacements dans le métro
  • Ne passez pas d’appels c’est extrêmement mal poli et n’utilisez votre téléphone que pour communiquer à l’écrit, jouer ou consulter des informations
  • Coupez votre téléphone si vous vous trouvez près des places prioritaires

train etiquette

Escalators

  • Comme toujours les japonais sont assez ordonnés, et l’usage des escalators ne fait pas exception. Un côté est en général utilisé par les gens qui grimpent ou descendent les marches, et l’autre pour ceux qui se laissent porter : on évite donc de boucher le passage si on attend avec quelqu’un, on se met en file indienne.
  • A noter que le côté statique est différent suivant les régions du Japon, et qu’il est inversé entre Tokyo et Osaka. Faites donc comme les gens devant vous.

Dans la rue

Taxis

  • Les portes des taxis s’ouvrent et se ferment automatiquement. C’est le chauffeur qui commande les portes, évitez donc d’essayer de les ouvrir vous-même. De même, lorsque vous sortez du taxi, attendez que le chauffeur actionne la porte.
  • Il arrive que les touristes soient percutés par les portes parce qu’ils attendent le taxi trop près de la bordure du trottoir ou trop près du taxi et se trouvent ainsi bousculés lors de l’ouverture de la porte.

Au feu

  • Il faut respecter les feux de circulation quand on est un piéton, et ne pas traverser sauvagement les rues. Les gens sont en général disciplinés et vous suivront si vous traversez au rouge, ce qui peut être dangereux.

Fumer

  • La plupart des bars et restaurants sont fumeurs ou ont au moins une zone fumeur. Ne pas être surpris ou choqué si vos voisins fument. Vous pouvez demander à être placés en zone non-fumeur en arrivant.
  • Au contraire, dans la plupart des endroits publics la cigarette n’est pas autorisée. Plus que tout il est interdit de fumer en marchant dans la rue. En extérieur il est cependant autorisé de fumer dans des endroits spécifiques, que vous pourrez repérer facilement car il y a des cendriers et des gens qui font le poireau en fumant.
  • Comme dans la plupart des pays d’Asie, la tolérance aux drogues douces ou dures est nulle.

Au bain

Si vous allez aux bains publics (sento ou onsen), il faudra suivre un certain nombre de règles.

  • Les vestiaires et bains ne sont pas mixtes : pas d’excursion donc de l’autre côté. Les petits enfants sont tolérés des deux côtés en revanche avec leurs parents.
  • Une fois l’entrée payée, il faut se mettre entièrement nu dans le vestiaire où il y aura des casiers pour poser vos affaires. La seule chose que vous pouvez emporter à partir de ce point-là est une petite serviette de toilette. L’étape suivante est de se laver entièrement. La plupart des bains fournissent les shampoings et gels douche. Chacun prend un petit tabouret et se lave assis devant un miroir à l’aide d’une douche et d’un robinet. Les gens passent en général pas mal de temps à cette étape et il est important de se laver méticuleusement, et surtout de bien se rincer : ne pas entrer dans le bain ensuite avec une grosse trace de mousse dans le dos ou ailleurs.
  • On a ensuite accès à plusieurs bassins, qui auront différentes températures, eaux, en intérieur ou en extérieur, souvent un sauna etc. Ça n’est pas une piscine donc pas de saut dans l’eau ou de brasse coulée. On peut parler dans les bains sans problème, mais cela reste un lieu calme en général, les gens sont là pour se relaxer.
  • Si vous êtes dans un onsen qui a une partie en extérieur, il faut se rincer les pieds avant de ré-entrer dans le bain après avoir marché dehors.
  • Les tatouages ne sont normalement pas tolérés dans les bains publics, mais il n’est pas certain que la règle sera appliquée strictement pour les étrangers.
    Une fois sortis du bain, on est en général assez déshydraté, les japonais boivent souvent du lait, qui est disponible dans les distributeurs en sortie du bain. Une bière est assez bienvenue aussi.

Au temple

  • Les temples sont, comme les églises, des lieux de prière et recueillement, il est donc préférable de respecter le lieu et ses règles : calme, en général pas de photo des parties intérieures, et surtout pas de flash.
  • Il y a dans les temples de petites fontaines couvertes à l’entrée qui permettent aux gens de se rincer les mains et la bouche avant d’entrer. Il est conseillé d’observer ce rituel (au moins une fois dans la journée si vous enchainez tous les temples de Kyoto) : il faut saisir une des longues louches pour recueillir de l’eau (courante, pas celle stagnante) et se rincer les mains avec en commençant par la gauche, puis la droite, puis se mouiller un peu la bouche avec l’eau qui reste dans la main droite (pas de gargouillement).

Parapluies

  • Les pluies soudaines étant assez fréquentes au Japon, la plupart des gens prévoient de sortir avec un parapluie. Dans la plupart des endroits publics (en particulier les superettes combini) vous devrez laisser votre parapluie à l’entrée dans un bac prévu pour (surtout si il est mouillé). Parfois on vous fournira aussi une poche en plastique pour mettre le parapluie dedans.
  • Il arrive que les gens se trompent (volontairement ou pas) de parapluie en repartant : à vous de décider quoi faire si vous ne retrouvez pas votre parapluie.

Rhume et microbes

  • Il est extrêmement impoli de se moucher devant les gens au Japon. Vous verrez donc souvent des gens renifler, parfois très bruyamment, plutôt que de se moucher. A vous de décider de votre degré d’implication !
  • Dans une ville à forte densité de population comme Tokyo, il est fréquent de voir le gens porter des masques. Leur but peut être de se protéger des ou de protéger les autres des nôtres. Si vous toussez ou éternuez souvent, il est recommandé d'en porter un. Notez que le masque peut être aussi un accessoire de mode, en particulier chez les filles, ou bien même un atour pratique pour cacher un bouton d’acné sur le nez ou une vilaine peau...

Ceci n'est qu'un aperçu non-exhaustif pour vous aider, connaissez-vous d'autres règles essentielles à adopter au Japon ? Partagez votre expérience avec nous en laissant un commentaire ci-dessous !

Merci à Alexandre Mallet pour le complément d’informations